Notre histoire



 Une réflexion et un besoin

La Maison des Grands-Parents est née d’une réflexion sur les difficultés que connaissent plusieurs familles ainsi que du désir des aînés de rompre avec leur isolement et de transmettre aux plus jeunes leur savoir-faire et leur expérience.

 La naissance de l’organisme

Après un an de concertation et de travail intensif, la deuxième MGP au Québec voyait officiellement le jour le 7 mai 1998. Grâce à l’appui d’une trentaine d’association et au prêt gracieux d’un local à la Congrégation de la Charité des Filles du Sacré Cœur Jésus, l’organisme commençait à œuvrer auprès des familles, des enfants et des aînés.

 Le développement et le rayonnement de la Maison des Grands-Parents 

La MGPS s’est depuis largement développée. Ainsi, le 31 janvier 2013, la Maison achetait l’ancien presbytère Saint-Joseph sur la rue Belvédère Sud à Sherbrooke. Elle y accueille dorénavant deux organismes communautaires : TDAH Estrie et Grands-Frères, Grandes-Sœurs de l’Estrie. Cette acquisition permet d’offrir toujours plus d’activités à ses membres et de fournir davantage de services aux familles grâce au dynamisme incroyable de ses bénévoles. Elle assure en outre une plus grande latitude dans la gestion de l’OBNL.

Aujourd’hui, plus de 20 ans après son ouverture, la MGP est ancrée dans plusieurs écoles de Sherbrooke et a développé, par l’intermédiaire de différents partenaires, un volet s’adressant aux adolescents. L’organisme participe aussi à de nombreuses tables de concertation du milieu, assurant la promotion d’une image positive du vieillissement ainsi que la défense des besoins des aînés. La MGPS se fait d’ailleurs un devoir de s’exprimer publiquement pour appuyer ou dénoncer certaines mesures ou situations concernant les retraités.